Si les risques de représailles américaines liés à la taxation des services numériques (dite taxe GAFA) se sont momentanément atténués, la filière viticole française est loin d’être soulagée. D’autres risques pèsent sur les exportations françaises vers les Etats-Unis, à savoir les sanctions américaines passées et futures liées aux subventions européennes à l’avionneur Airbus.

La filière viticole réagis

Dans ce contexte tendu, l’ensemble de la filière viticole a appelé les responsables politiques locaux et nationaux à impliquer le gouvernement français sur le plan diplomatique et politique. Le 22 janvier, lors d’une audition parlementaire du groupe d’étude sur la vigne et le vin de l’Assemblée nationale, la Fédération nationale des producteurs de vins et d’eaux-de-vie d’AOC (CNAOC) et la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS) ont sensibilisé les députés aux conséquences pratiques de ces obligations supplémentaires pour chaque maillon de la chaîne de production et de commercialisation.

(Visited 25 times, 1 visits today)