Le caviste Bruneau est une longue histoire de famille qui a commencé depuis plusieurs générations à Saint Nicolas de Bourgueil.

L’ensemble du vignoble est enherbé ou cultivé entre les rangs, le cavaillon est travaillé sans désherbant et les traitements sont raisonnés : tout ceci pour accroître la qualité des vins et pour préserver l’environnement.

L’exploitation s’étend sur une superficie de 18 hectares protégée au nord par la forêt. Ici, la nature des terrains a une influence considérable sur la qualité du vin. En effet, la moitié de notre exploitation situés sur les côteaux plein sud, sont recouverts de vieilles vignes plantées dans des terrains argilo-calcaires recouvrant le tuffeau.

Les vins issus de ces vignes sont corsés et longs en bouche. Ils développent un arôme de fruits rouges plus ou moins prononcé selon les années. L’autre moitié du vignoble est planté dans des terrains sableux, ce qui donne des vins fruités plus légers, à consommer jeunes.

Découvrez sur notre boutique en ligne la variété de nos vins disponibles à la vente : Tradition, Vieilles vignes et Cuvée Réserve. Nous restons à votre disposition pour tout complément d’information.

Actualités du vin & spiritueux

Qu’est-ce qu’un grand cru ?

Une sélection de Grands Crus de France de notre Grand Cru Un grand cru est une classification régionale des vins désignant un vignoble ayant une…
Lire +

Histoire du vin

La profonde histoire du vin est internationale et plus proche de chez nous, dans le Sud-Ouest de la France.

L’histoire ancienne du vin

Le vin fait partie du développement humain depuis la nuit des temps. La première preuve de la fabrication de vin à partir de raisins date d’environ 8 000 ans avant J.-C. en Iran. Les écrivains et les poètes de la Grèce antique faisaient l’éloge du vin et l’utilisaient comme une métaphore, comme la « mer noire du vin » d’Homère, qui a suscité de nombreuses discussions sur la couleur de la Méditerranée à cette époque – vers le VIIIe siècle avant JC et/ou sur la teinture du vin. Certains ont même émis l’hypothèse que le vin qu’ils buvaient était bleu, mais je pense qu’Homère faisait référence à la mer au crépuscule avec le soleil couchant rouge sur l’eau sombre.

La Géorgie et l’Arménie modernes ont également un profond patrimoine viticole. Les plus anciens vestiges d’une cave à vin entièrement équipée ont été découverts en Arménie il y a quelques années et datent d’environ 4 000 ans avant Jésus-Christ. L’analyse des traces de vin dans cette ancienne cave par un botaniste a révélé que le vin était fait à partir de raisins Vitis Vinifera, la même famille de raisin que nous utilisons pour la plupart des vinifications aujourd’hui. Un archéologue en chef du site a déclaré que le vin serait comparable à un vin rouge moderne non filtré et qu’il aurait peut-être un goût similaire à celui du merlot (peut-être pas différent d’un vin naturel local comme le Feely Resonance (alerte d’auto-promotion éhontée), un vin biologique biodynamique non filtré et 100% merlot).

Le Sud-Ouest de la France, avec ses célèbres régions comme Bordeaux et Bergerac, a également une histoire illustre. Bien avant que les Romains ne conquièrent la région de la Nouvelle Aquitaine en 56 avant JC, les Pétrucores ont planté les premières vignes et produit du vin dans la vallée de la Dordogne. On ne sait pas exactement jusqu’à quand. L’histoire de notre région remonte à la nuit des temps, avec des lieux comme la grotte de Lascaux, l’art préhistorique, mais hélas, il n’y a aucune preuve que le vin remonte à cette époque +-17000 ans avant Jésus-Christ – pour l’instant.

Les Romains et l’histoire de Saint-Émilion

À Saint-Émilion, Ausonius, le célèbre poète romain, a planté des vignes au IVe siècle de notre ère. On estime qu’il y avait environ 50 hectares au total plantés à St Emilion à cette époque, aujourd’hui l’appellation est de 5400 hectares.

Les Romains ont beaucoup contribué au vin par leurs recherches sur les cépages, le climat, les conditions de croissance et la vinification. On peut trouver des informations détaillées sur l’agriculture romaine dans des textes comme « De Re Rustica » de Columella, le plus complet et le plus détaillé des ouvrages agricoles romains écrits au premier siècle de notre ère.

La visite de musées gallo-romains comme la vaste Vesunna Domus à Périgueux et la villa gallo-romaine de Montcaret, située à la limite du village de Montcaret, juste à côté de la D936 entre Libourne et Ste Foy la Grande, nous rappelle l’importance du vin et de sa culture pour les Gallo-Romains.

La période monastique

Après la chute de l’empire romain, le savoir et la tradition de la viticulture ont été maintenus en vie par les monastères. Quatre des cinq principaux ordres monastiques de France ont établi une base à St Emilion (voir ici la visite d’un grand cru de French Wine Adventures St Emilion), laissant de belles églises et des cloîtres qui, avec leurs excellents vins, ont rendu le village mondialement célèbre. Un cloître s’appuie également sur la nouvelle Maison des Vins Quai Cyrano à Bergerac, le Cloître des Recollets.

L’influence de l’Angleterre sur le vin dans le Sud-Ouest de la France

La période de la domination anglaise de 1152 à 1453, était importante pour les vins du sud-ouest de la France car elle offrait des marchés d’exportation via l’Angleterre et les partenaires commerciaux de l’Angleterre. La voie fluviale de Bergerac à Bordeaux, puis la voie maritime offraient un moyen de transport efficace sur le plan énergétique pour les marchandises lourdes comme le vin et le bois.

Pour conclure sur l’histoire du vin

Aucune autre boisson n’a créé les émotions et l’excitation que le vin a connues au cours de sa vaste histoire. Notre région offre de nombreuses possibilités d’explorer cette histoire, alors pourquoi ne pas plonger dans ces vacances et visiter pour un cours sur le vin, une visite de plusieurs jours sur le vin et la gastronomie ou une promenade dans les vignobles pour une visite gastronomique du vin.

Si vous prévoyez un voyage dans la région et êtes intéressé par l’histoire du vin, visitez le musée de la Cité du vin à Bordeaux. Je vous recommande de vous accorder une bonne demi-journée pour la visite.

Val de Loire : Grands crus

Notre exploitation s’étend sur une superficie de 18 hectares protégée par la forêt. La nature des terrains a une influence considérable sur la qualité du vin.

Vous pourrez apprécier ces vins à une température de 15°, avec des viandes rouges en sauce, des grillades et des fromages doux. Ces vins sont agréables à déguster dans leur jeunesse mais ils s’épanouissent tout aussi bien dans le temps, si vous les conservez dans des endroits frais et à l’abri de la lumière.